Tags

al-jaafari-20130418

~

Al-Jaafari: Syria to Carry out Political Solution, Won’t Allow a Second Sykes-Picot to Pass

Apr 18, 2013 – NEW YORK – Syria’s Permanent Representative to the UN, Bashar al-Jaafari, stressed that the Syrian people, who have contributed to the making of history over thousands of years, will not allow anyone to encroach upon their sovereignty, dignity, political independence and national unity.

Speaking at a Security Council session on Thursday, al-Jaafari said Syria was in the third place internationally in terms of security but an internationally- and Gulf-backed element of destruction represented in the terrorist groups with takfiri thinking worked to sabotage the atmosphere of security in Syria.

He slammed some countries hosting displaced Syrians over trying to bargain on them and prevent them from returning home.

He noted that there are subversive forces that seek to sabotage the social agreement in our region and displace full components of our communities.

“Syria will not allow a second Sykes-Picot [Agreement] to pass at the expense of the region’s peoples,” said al-Jaafari, affirming that Syria will be the strongest circle in confronting the attempts to impose any new reality alien to the region.

He stressed that the Syrian government is determined to implement the political solution through a Syrian-led national dialogue.

Al-Jaafari added that Syria will pursue all those who finance terrorism in Syria whether through buying the stolen oil from the armed terrorist groups  or through any other way.

“There are scores of political, media reports and testimonies which have proven that the armed terrorist group recruit children and push them to bear weapons in the terrorist acts,” al-Jaafari said.

He added that there no justification for any western government to ignore the crossing of terrorists along the international borders reaching Syria to go on in shedding the Syrian blood, saying “the Syrian people wouldn’t forgive the facilitation of transporting thousands of Western, European terrorists, sponsored by well-known intelligence, through the borders of tens of countries from Australia into the US, reaching the Turkish, Lebanese and Jordanian borders with Syria.    

“The Syrian government stresses its adherence to carrying out its commitments to the UN according to the Response Plan for the humanitarian needs of 2013 which helped deliver the humanitarian aids to different Syrian regions including Azaz which is only 1 KM off the Turkish borders,” al-Jaafari said.

He added that the exclusive responsibility is for the Syrian government in protecting its citizens according to the international law principles in a way that guarantees its  sovereignty, independence and territorial integrity.   

“Some countries which host the Syrian refugees try to escalate their suffering through preventing them from returning home, trafficking with their pains in spite of the repeated requests of the Syrian government from the governments of those states to allow anyone who wants to leave to return home,” the Syrian UN Envoy said.

On the file of the sexual violence, al-Jaafari said “I want to draw your attention to the statement submitted to the UN Security Council session on Wednesday in which we affirmed that Syria, throughout history, has never witnessed such kind of heinous disgusting crimes perpetrated by  the terrorist gangs where women in Syria were boasting of security and safety.”

“Syria has always been in the third place internationally in terms of security, but a sabotaging factor has entered the Syrian life to distort this behavioral distinction.. the  armed terrorist groups of the Takfiri mentality, imported from  the gulf Petro-Dollar countries, have sought to sabotage the security and safety of the Syrians,” al-Jaafari said.  

He added that leaders of the armed groups have recruited children and pushed them to bear weapons, participate in eh acts of terror, saying ” more than 3000 schools, hundreds  of hospitals, medicine factories  have been sabotaged in addition to looting 1500 industrial factories in Aleppo and Idleb.”   

“It is enough for trading with Syria destiny and blood of its people.. work should be done seriously to help Syria, as government and people, to go ahead in the political solution  approved by the Un resolutions 2042, 2043 and approved by Geneva statement as well .. this political solution which my government insists to apply though a national comprehensive dialogue led by Syria where all Syrians are represented and their voice is heard regionally and internationally,” the Syrian Envoy to the UN said.

H. Said/ Mazen

~

al-jaafari-20130418-SX

~

Jaafari : Le gouvernement syrien insiste sur la mise en œuvre du règlement politique via un dialogue national et sous une direction syrienne

18 Avr 2013 – New York  /  Bachar al-Jaafari, délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies, a affirmé que le gouvernement syrien insiste sur la mise en œuvre du règlement politique de la crise en Syrie en engageant un dialogue national sous une direction syrienne et sur la traque de toute personne finançant le terrorisme en Syrie via l’achat du pétrole volé par les groupes terroristes armés ou d’autres moyens, soulignant que certains qui accueillent les citoyens déplacés tentent de les exploiter et de leur interdire de rentrer à leur patrie.

Dans une intervention lors d’une séance tenue aujourd’hui par le Conseil de sécurité, al-Jaafari a souligné l’existence des dizaines de rapports politiques et médiatiques et de témoignages confirmant le recours des groupes terroristes armés à enrôler des enfants pour porter d’armes et participer aux actes terroristes, affirmant l’attachement du gouvernement syrien à ses engagements en vertu de l’accord des droits de l’enfants et au protocole des droits de l’enfant relatif à l’implication des enfants dans des conflits armés.

Al-Jaafari a fait savoir que le peuple syrien commémore ces jours-ci le 67ème anniversaire de l’indépendance de la Syrie du colonisateur français, tout en rendant hommage au 1er martyr tombé face à ce colonisateur, le ministre syrien de la défense à l’époque, Youssef al-Azma.

Al-Jaafari a ajouté : “Le peuple syrien qui avait pris part à la fabrication de l’histoire pendant des milliers d’années, n’autorisera personne à nuire à sa souveraineté, à sa dignité, à son indépendance politique et à son unité nationale”, soulignant que le peuple syrien est résolu à s’unifier face à toute tentative visant à porter atteinte à la Syrie, à ses options politiques indépendantes et à ses principes nationaux ancrés.

Al-Jaafari a estimé que la crise en Syrie avait révélé des lacunes très graves dans le système des relations internationales et les mécanismes de l’application des principes de la loi internationale et des dispositions de la charte, évoquant la politique de double critère sans précédent dans le traitement avec tous les défis et les risques qu’affronte la Syrie.

Al-Jaafari a abordé l’embargo économique nuisant aux conditions de vie des Syriens et l’examen par l’Union européenne de l’achat du pétrole syrien par les groupes terroristes armés qui avaient volé des puits du pétrole en Syrie. “Le gouvernement syrien traquera toute personne finançant le terrorisme en Syrie via l’achat du pétrole volé par les groupes terroristes armés ou d’autres moyens”, a-t-il dit.

“Il n’y a aucune excuse de n’importe quel gouvernement occidental justifiant l’accès des terroristes de ses citoyens à travers les frontières internationales en Syrie pour y contribuer à l’effusion de sang du peuple syrien qui ne pardonnera jamais la facilitation du déplacement des milliers de terroristes djihadistes européens et occidentaux sous l’égide des services de renseignements bien connus via les frontières des dizaines de pays, dont l’Australie et les Etats-Unis, pour se rendre en Syrie”, a souligné al-Jaafari.

Al-Jaafari a évoqué le partenariat d’Israël avec les groupes terroristes salafistes takfiristes et l’autorisation de ces hommes armés à franchir la ligne de séparation au Golan occupé, ajoutant qu’Israël les traitent dans ses hôpitaux pour les faire rentrer à nouveau en Syrie via ladite ligne.

Al-Jaafari a indiqué que ces parties et pays tentent de couronner leurs actes non juridiques et immoraux en portant atteinte à la souveraineté et à la position de la Syrie aux Nations Unies.

Il a affirmé que le gouvernement syrien affirme son attachement à l’exécution de ses engagements au Plan de Réponse aux besoins humanitaires de l’an 2013, “ce qui avait contribué à faire parvenir les assistances humanitaires aux différentes régions en Syrie, dont la zone d’Izaz située à un km des frontières avec la Turquie”, a-t-il précisé. ” L’accueil favorable du gouvernement syrien au plan de Réponse s’est heurté par le manque de financement”, a fait savoir al-Jaafari.

Il a dit : “Bien que la Syrie collabore dans ce sens, des parties bien connues perdurent la violence en Syrie en procurant tout appui aux groupes terroristes affiliés d’al-Qaïda, et ce, dans une menace claire de la paix et de la sécurité en Syrie, dans la région et le monde tout entier”, évoquant de nombreux rapports corroborant l’ouverture des frontières de certains pays de pétrodollar devant l’arme qui a été envoyée aux groupes terroristes en Syrie.

“C’est le gouvernement syrien qui protège ses citoyens conformément aux principes de la loi internationale pour préserver sa souveraineté, son indépendance et l’unité de ses territoires”, a fait savoir al-Jaafari qui a abordé la propagande véhiculée par certains gouvernements pour justifier leur ingérence dans les affaires intérieures de la Syrie sous prétexte de l’intervention humanitaire, l’imposition des zones d’exclusion aérienne et l’établissement des corridors humanitaires.

Al-Jaafari a indiqué que certains pays accueillant les Syriens déplacés tentent d’attiser leur crise en leur interdisant de rentrer à leur patrie en dépit des demandes répétées et persistantes du gouvernement syrien aux gouvernements de ces pays pour assurer le retour de ces Syriens à leur patrie.

Quant à la question de la violence sexuelle, al-Jaafari a parlé du communiqué qu’il avait lu lors de la séance d’hier du Conseil de sécurité, soulignant que la Syrie n’avait pas connu tout au long de son histoire des crimes plus odieux que ceux perpétrés par les terroristes qui prétendent al-Djihad.

Al-Jaafari a indiqué que la Syrie occupait la 3ème place au niveau mondial concernant la sécurité, “mais un facteur de sabotage représenté par les groupes terroristes ayant une idéologie takfiriste soutenue par des pays arabes et étrangers a œuvré pour porter atteinte à la sécurité en Syrie”, a-t-il souligné.

Il a ajouté que des dizaines de rapports politiques et médiatiques et des témoignages des parties non gouvernementales bien connues avaient confirmé le recours des groupes terroristes armés à enrôler les enfants pour porter d’armes et prendre part aux actes terroristes.

Il a fait noter que les groupes terroristes armés avaient saboté trois mille écoles et garderies, des dizaines d’hôpitaux et des centaines des usines pharmaceutiques à Alep et démantelé 1500 usines industrielles à Alep et à Idleb avant de les acheminer en Turquie, indiquant que la Syrie avait déposé une plainte officielle dans ce sens.

” Alors qu’aucun chrétien n’est presque resté en Irak et en Palestine, les groupes terroristes armés tentent de déplacer les citoyens chrétiens de la Syrie. Des centaines d’églises ont été incendiées en Syrie, de même que en Irak. Des centaines de mosquées ont été détruites pour en accuser le gouvernement”, a souligné al-Jaafari.

Al-Jaafari a affirmé : “La Syrie n’autorise point à laisser passer un 2ème Sykes-Picot au détriment des peuples de la région et fera face à toute tentative d’imposer une réalité étrange de ses peuples qui avaient vécu ensemble pendant des siècles”.

Al-Jaafari a fait savoir qu’il avait informé l’année dernière le Conseil de sécurité de la présence des éléments terroristes appartenant à al-Qaïda, soulignant que personne n’avait porté tout intérêt à cette question, “mais, actuellement, on reconnaît tous cette présence après les fatwas criminelles lancées par l’Emir d’al-Qaïda de unifier le réseau d’al-Qaïda en Irak avec celui en Syrie”, a ajouté al-Jaafari.

Il a estimé que la crise en Syrie est politique et humanitaire par excellence. “Si on ne traite pas avec la dimension politique cruciale on ne parviendrait pas à aider le peuple syrien au niveau humanitaire”, a fait noter al-Jaafari.

Il a assuré que des milliards de dollars sont versés pour financer le terrorisme en Syrie par les pays du pétrodollar du Golfe, évoquant la transaction financée par l’Arabie Saoudite pour obtenir d’armes de la Croatie en vue de les acheminer ensuite en Syrie via la Jordanie. 

A. Chatta

*

SANA – 18/4/2013

SyrianFreePress.net & TG24Siria.com Network at

https://syrianfreepress.wordpress.com/2013/04/19/16741/

*

*

*

*

Advertisements